Les applications particulières du solaire

  Le meilleur prix pour votre projet en demandant gratuitement 5 devis  

Avec ce chapitre nous allons aborder les alternatives que propose l’énergie solaire : les fours solaires, les cuiseurs solaires vapeur, les séchoirs solaires, les distillateurs solaires, la pompe fluidyne.

Toutes ces applications, même si elles peuvent paraître marginales, apportent un complément aux installations photovoltaïques et thermiques de la maison, et permettent de mieux optimiser ces systèmes.

En adoptant certaines de ces applications, vous pouvez envisager par exemple de diminuer la surface de vos capteurs photovoltaïques : vous supprimez le four électrique de la cuisine gros consommateur d’énergie, vous choisissez un réfrigérateur plus petit car vous utilisez un séchoir pour conserver certains aliments.

En matière de solaire, il n’y a pas de petites économies !

Les fours solaires

Pour les beaux jours (été comme hiver), il existe une alternative à l’éternel barbecue.

C’est le four solaire. Sur un principe qui est toujours le même, le fameux effet de serre, ce mode de cuisson a été inventé en 1767 par un Franco-Suisse, Horace de Saussure.

Ce dispositif est d’autant plus économique et intéressant dans une démarche de développement durable, qu’il est facilement réalisable par un bon bricoleur. Le four solaire se compose d’un caisson isolé, recouvert d’une couche réflectrice à l’intérieur. Sur le dessus, un couvercle avec un double vitrage sert de capteur.

Pour une efficacité maximale, il est incliné à plus ou moins 30°. Pour réguler la température de cuisson, il suffit de jouer avec l’ouverture du couvercle. Pour la cuisson, on utilise un récipient de couleur noire qui va restituer la chaleur aux aliments.

Le séchoir solaire

Autre variante du four solaire qui fonctionne sur le principe de la circulation de l’air. Ce dispositif permet de sécher les aliments et de conserver des fruits et des légumes tout au long de l’année.

Le séchoir solaire se compose d’un caisson avec des claies en grillage sur lesquelles on pose les aliments à sécher.

A l’avant un capteur vitré incliné à plus ou moins 45° concentre la chaleur solaire sur une tôle noire. L’air qui passe sous la tôle monte par effet de thermosiphon et circule au travers des claies.

Une trappe réglable permet l’évacuation de l’air chaud en haut. Ce procédé de déshydratation des aliments permet de gagner beaucoup de temps par rapport à un séchage classique.

A noter que cette méthode préserve les nutriments et les vitamines.

Le cuiseur solaire vapeur

Une alternative originale qui permet de mitonner une cuisine saine à la vapeur. Le principe de fonctionnement reste le même, un capteur en verre incliné récupère la chaleur solaire.

Cette fois dans ce capteur on place un absorbeur qui est branché sur un petit récipient d’eau en bas et qui débouche sur un caisson isolé.

Par le rayonnement solaire, l’eau est absorbée, transformée en vapeur qui monte dans la boîte de cuisson. On ne peut pas faire plus simple.

Le distillateur solaire

C’est un dispositif spécifique pour rendre potable l’eau et dessaler l’eau de mer.

Les rayons solaires ultraviolets et l’évaporation permettent d’assainir l’eau.

La majorité des germes et particules nocives ne résistent pas à un tel traitement.

La pompe fluidyne

La pompe fluidyne inventée par un Américain Coli D. West, est avant tout une pompe qui fonctionne 100 % à l’énergie solaire de manière passive.

On expose un point chaud au soleil et un point froid à l’ombre.

Cela produit un mouvement d’oscillation de l’eau, ce qui a pour effet de pomper dans le réservoir ou le puits situé plus bas.

Deux clapets anti-retour s’occupent de réguler le mouvement.

Avec une bonne conception de base, il est possible de pomper 5 litres par minute à une hauteur de 2,5 mètres.

En conclusion

Que des procédés simples, écologiques, faciles à mettre en œuvre et qui vous donneront entière satisfaction.


  Recevoir 5 devis de professionnels de votre région  

Ces articles devraient vous plaire :