Le bilan écologique du photovoltaïque

  Le meilleur prix pour votre projet en demandant gratuitement 5 devis  

Les opposants à la filière du photovoltaïque accusent cette industrie des pires maux.

On entend parfois dire qu’il faut plus d’énergie pour fabriquer un panneau solaire qu’il n’en produira durant toute sa durée de vie.

Il est temps de tordre le cou à toutes ces inepties.

Certes, le photovoltaïque est une industrie, et comme toute industrie, elle consomme de l’énergie dans ses phases de production et elle a un impact environnemental certain.

Mais il faut de moins en moins d’énergie pour fabriquer des capteurs solaires. Les progrès fait ces dernières années ont été considérables.

Par ailleurs, la production que génère le photovoltaïque fait économiser des énergies fossiles et soulage le pays des déchets radioactifs.

Un bilan écologique positif pour la fabrication

Les matériaux utilisés :

Pour la fabrication du silicium :

  • Sable.
  • Carbone (sous forme de coke, charbon).
  • Copeaux de bois.

Pour la fabrication des cellules :

  • Métaux rares (Bore, Phosphore).
  • Gaz rares pour la fabrication de cellules en silicium amorphe (Silane, Phosphine, Diborane).

Pour la fabrication des panneaux solaires :

  • Verre.
  • Résine Ethyl-vinyle acétate (pour assemblage des supports : encapsulation).
  • Aluminium (fabrication de cadres).

Tous ces matériaux sont recyclables en fin de vie, après 25 ou 30 ans.

Les métaux rares et les gaz rares, les résines d’assemblage, utilisés dans le processus industriel, sont quant à eux, comme tous les composants électroniques (téléviseurs, ordinateurs) des produits chimiques toxiques, mais ils sont utilisés en circuit fermé dans des usines labellisées ISO 9001 et des efforts constants sont fait pour essayer de diminuer leur impact environnemental.

Le recyclage du silicium photovoltaïque se fait à 100 %Le recyclage du silicium photovoltaïque se fait à 100 %

L’énergie « grise »

On appelle énergie « grise », l’énergie nécessaire à la fabrication des panneaux solaires.

Il en faut de moins en moins pour fabriquer les panneaux.

Néanmoins on estime qu’il faut entre 1,6 et 3,3 années de production photovoltaïque en moyenne en France, à un panneau solaire pour « rembourser » son énergie « grise ».

Certaines usines de fabrication (en Allemagne par exemple) sont déjà autonomes en énergies renouvelables.

Silicium contre uranium

Dans un pays où 80% de l’énergie est d’origine nucléaire, il est intéressant de comparer ce que le photovoltaïque fait économiser.

En 15 ans, 1 gramme de silicium amorphe exposé au soleil (avec un rendement de 8 %) produit 408 kWh, soit autant d’électricité qu’1 gramme d’uranium enrichi à 5% d’U235.

On estime qu’en France, chaque kilowatt crête photovoltaïque installé économise sur vingt ans, 3,3 tonnes de CO2 et 500 grammes de déchets radioactifs à haute activité.

Une rentabilité positive

Depuis trente ans, le prix des cellules a baissé de façon remarquable.

L’arrivé sur le marché depuis 2008, de silicium de qualité photovoltaïque, moins pur que le silicium de qualité électronique utilisé jusque là, et donc moins cher, y est pour beaucoup.

On estime que pour les pays les plus ensoleillés, le photovoltaïque est depuis 2010 rentable par rapport au prix du courant « de pointe » en milieu de journée.

Une production positive

L’installation pour une habitation individuelle raccordée au réseau est limitée par la loi à 3 kilowatts crête.

Selon les constructeurs et les technologies utilisées, cela représentera un nombre de panneaux et une surface de toit différents.

La production effective dépendra du lieu géographique, de la saison, de l’orientation et de l’inclinaison des panneaux.

La rentabilité moyenne d’un système, compte tenu du prix de l’installation, des dépenses d’entretien, des recettes générées (raccordement au réseau), est de l’ordre de 11 à 15 ans.

Sachant qu’une installation a une durée de vie de 20 à 25 ans minimum, le retour sur investissement est positif.

En conclusion

Le photovoltaïque est aujourd’hui une filière avec un faible impact écologique si on le compare au nucléaire et au thermique.

C’est le choix qu’il faut faire pour sa production d’énergie.


  Recevoir 5 devis de professionnels de votre région  

Ces articles devraient vous plaire :