Condition d’hygiène de l’eau chauffée

  Le meilleur prix pour votre projet en demandant gratuitement 5 devis  

Les installations solaires thermiques chauffent l’eau potable en utilisant l’énergie solaire.

Comme le soleil ne brille pas continuellement, ces installations requièrent un stockage, afin de compenser les décalages de temps et d’intensité entre l’ensoleillement et la demande d’énergie.

Ce sont ces décalages qui impliquent de stocker de plus grands volumes d’eau chaude qu’avec les systèmes conventionnels.

Cette nécessité va à l’encontre des règles d’hygiène de l’eau potable.

Les risques de prolifération microbienne

Dans les ballons de stockage solaires, on atteint couramment des températures oscillant entre 30 et 50° C.

Si l’on conserve de l’eau potable à cette chaleur pendant plus d’une journée, on doit faire particulièrement attention à l’hygiène car c’est à ces températures que se produisent les plus fort taux de reproduction bactérienne, notamment les légionelles.

Cette prolifération microbienne dans l’eau potable, n’est pas un problème spécifique aux installations solaires, mais à tous les systèmes où circule de l’eau potable : les chauffe-eau instantanés (sans ballon de stockage), les installations d’eau froide préchauffée (récupération de chaleur).

Les légionelles (pneumophilla legionella), sont des bactéries présentes partout dans l’eau à l’état de traces et qui peuvent se reproduire rapidement dans l’eau chaude si la température est favorable (autour de 35° C).

Elles ne présentent aucun danger pour les humains dans le système gastro-intestinal.

Par contre, inhalées dans les poumons avec de minuscules gouttelettes d’eau, comme par exemple, sous la douche, elles provoquent une réaction semblable à la pneumonie, pouvant mener jusqu’à la mort.

Les personnes âgées, les malades, sont particulièrement sensibles.

Le terme « légionelle » a été adopté parce que l’on a observé cette maladie pour la première fois, en 1976 parmi des membres de l’American Legion, qui tenaient une réunion dans un hôtel où le dispositif de climatisation avait été contaminé.

Les bactéries s’étaient disséminées dans les chambres par le système de ventilation, propageant la maladie à 220 des 4 000 participants (30 en sont morts).

Après cet accident malheureux, des réglementations draconiennes ont été adoptées de part le monde.

Les légionelles peuvent se mêler aux gouttelettes d’eau de la doucheLes légionelles peuvent se mêler aux gouttelettes d’eau de la douche

La réglementation française

En France, la circulaire 97-311 de la Direction Générale de la Santé du 24 avril 1997, régit les techniques de lutte et de prévention contre la légionellose.

Ce texte exige notamment d’atteindre une température de 60° C à la sortie du ballon d’eau chaude de stockage, ce qui assure une destruction des bactéries pouvant éventuellement se trouver dans l’eau.

Avec le marché du solaire thermique, le législateur a renforcé la réglementation avec un arrêté apportant des mesures complémentaires :

  • Dans les salle de bain, la température de l’eau chaude sanitaire ne doit en aucun cas dépasser 50° C au point de puisage (robinet). A ne pas confondre avec les 60° C exigés à la sortie du ballon pour une désinfection thermique totale.
  • L’eau chaude sanitaire contenue dans des dispositifs de production par accumulation doit être portée quotidiennement à une température minimale de 60° C. Cela nécessite donc la présence d’une énergie d’appoint.
  • Dans les réseaux de distribution collective, maintenus en température, l’eau doit être à une température supérieure à 50° C.

Il est à noter que tous les fabricants de chauffe-eau solaires européens vendant leur matériel sur la France, se sont mis en conformité avec cette réglementation.

Les heures de l’après-midi, de 15 à 17 heures, sont le moment le plus favorable pour cette désinfection thermique des ballons de stockage.

A ce moment de la journée, on a besoin de moins d’énergie d’appoint conventionnelle, du fait que les ballons auront été préchauffés par l’énergie solaire depuis le matin.

De plus, il y a peu de consommation d’eau chaude pendant cette tranche de l’après-midi.

En conclusion

L’hygiène de l’eau contenue dans les ballons de stockage solaire est à prendre en considération avec tout le sérieux nécessaire, notamment pour les réglages des sondes qui contrôlent l’installation.


  Recevoir 5 devis de professionnels de votre région  

Ces articles devraient vous plaire :